Ouragan de Laurent GAUDE

Publié le par Hélène

ouragan_gaude.jpg

♥ ♥ 

 "Je suis là, au milieu des jacinthes fanées, oublieux de ma vie, seul pour la première fois, libéré du monde et apaisé." (p.176) 

 

L’auteur :

 

Laurent Gaudé est un écrivain français lauréat du prix Goncourt en 2004 pour Le soleil des Scorta.

  

L’histoire :

 

A la Nouvelle-Orléans, alors qu’une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Dans ce décor d’apocalypse, Laurent Gaudé suit une dizaine de personnages demeurés sur place, et qui vont se croiser dans la ville soumise au chaos.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Les envolées lyriques de Laurent Gaudé ont trouvé dans ce sujet tournoyant une belle matière pour s'exprimer et s'exhaler...

 -          Ce sont des personnages fêlés qui se présentent à nus en s'exprimant tour à tour au fil des pages, et la tempête va permettre de balayer les angoisses de certains, et d’apaiser les âmes des autres. Josephine est l'une des plus attachantes :

 

« Moi, Josephine Linc. Steelson, pauvre négresse au milieu de la tempête, je sais que la nature va parler. Je vais être minuscule, mais j’ai hâte, car il y a de la noblesse à éprouver son insignifiance, de la noblesse à savoir qu’un coup de vent peut balayer nos vies et ne rien laisser derrière nous, pas même le vague souvenir d’une petite existence. » (p. 52)

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Les alligators…

-          Le prêtre qui ne parvient pas à bien saisir le message que lui envoie Dieu est assez déroutant dans sa psychologie.

- Une certaine tendance à en faire trop peut néanmoins rapidement énerver le lecteur s'il ne se laisse pas emporter par la verve lyrique...

  

Premières phrases :

 

« Moi, Josephine linc. Steelson, négresse depuis presque cent ans, j’ai ouvert la fenêtre ce matin, à l’heure où les autres dorment encore, j’ai humé l’air et j’ai dit : « Ca sent la chienne. » Dieu sait que j’en ai vu des petites et des vicieuses, mais celle-là, j’ai dit, elle dépasse toutes les autres, c’est une sacrée garce qui vient et les bayous vont bientôt se mettre à clapoter comme des flaques d’eau à l’approche du train. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Du même auteur : Le soleil des Scorta

Autre : Zola Jackson de Gilles LEROY

 

Lu par Clara, Choco, Midola, AmandaFransoaz... 

 

Ouragan, Laurent GAUDE, Actes Sud, août 2010, 189 p., 18 euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J’aimerais vraiment savoir ce qu’il s’est passé avec les alligators? Peut-être pouvez vous m’expliquer?
Je n’ai pas lu cette œuvre mais j’adore Eldorado.
Répondre
Y
Je n'ai pas du tout eu ce sentiment que l'auteur en faisait trop.. Comme quoi, les perceptions diffèrent souvent d'un lecteur à un autre et même d'un moment de lecture à l'autre.
Répondre
H
Je suis exigeante avec Gaudé ;-)
S

Je n'ai pas eu cette sensation de "too much", peut être parce que je l'ai pris un peu comme une fable ou un conte. Je me suis laissée porter par l'histoire sans me poser de questions....
Répondre
H


Le style de Gaudé aide à se laisser porter. j'ai préféré son dernier à celui-ci, où j'ai retrouvé plaisir à le lire



M


J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman (à l'exception des alligators effectivement !!!!). Mais j'ai l'impression de me répéter car je suis sous le charme à chaque roman de Gaudé. Pour l'instant
aucun ne m'a déçue !


 



Répondre
H


Je te comprends, mais pour moi ils leur manquent toujours un petit quelque chose.



S


Jusqu'ici je n'avais lu que des avis très enthousiastes. Je compte le lire car j'ai aimé ses précédents. On verra...



Répondre
H


Tu me diras, je l'ai apprécié, mais evec quand même des réticences...



M


Ah ! Laurent !!! Je suis d'accord avec toi sur le personnage du pretre qu'on a une peu de malà cerner...



Répondre
H


Un homme étrange ne réalité...



D


Pfiouuu, tu me gâtes !!! Et en plus sur des livres de ma LAL !!!! Tu es en passe de devenir ma bienfaitrice !



Répondre
H


je suis comme ça... j'ai surtout un manque de place dans ma bibliothèque...



C


La Porte des Enfers vaut le détour!


J'avais aussi envie de lire sur le même sujet le livre d'Amanda Boyden qui est paru cette rentrée.



Répondre
H


Je vais commencer le Amanda Boyden aujourd'hui même, quand je l'aurai fini, je pourrai te l'envoyer quand tu voudras.



I


Une belle lecture mais pas aussi forte que d'autres de ses romans. La faute aux alligators ???



Répondre
H


il faut se méfier de ces petites bêtes, elles sont prêts à tout...



E


C'est vrai que j'ai un peu de mal à entrer dans ce livre. Je viens de lire "Eldorado" du même auteur et je l'ai trouvé magnifique ; alors....



Répondre
H


Persévère, au moins tu verras les alligators, ça vaut le détour...



C


J'ai envie de le lire ! J'avais adoré Le soleil des Scorta et surtout La Porte des Enfers. Je m'étais complètement laissée emporter, à voir pour celui-ci ?



Répondre
H


Je n'ai toujours pas lu "la porte des enfers", il faudrait que j'y songe..



H


J'avais beaucoup aimé, un roman coup de coeur pour moi !



Répondre
H


Je comprends que l'on puisse se laisser emporter, j'ai aussi aimé, mais avec plus de réticences



K


Bon, au vu de plusieurs billets qui trouvent que l'auteur "en fait trop", je crois que je ne vais pas en faire une priorité... D'autant que je reste souos l'influence de la très belle lecture de
"Zola Jackson".



Répondre
H


"Zola jackson" me tente bien du coup, il faudrait que je le lise



C


Une lecture forte mais qui n'a pas été un coup de coeur. Cette sensation qu'il y en a de "trop"....



Répondre
H


Les alligators quand même , là c'était trop non ???



A


Ah, toi aussi tu trouves que l'auteur en fait trop ! J'avais déjà eut cette impression avec ses précédents romans, du coup, je n'ai pas lu celui-ci.



Répondre
H


Un chouilla... On peut se laisser emporter, mais ça peut énerver aussi...