Créole belle de James Lee BURKE

Publié le par Hélène

Dave Robicheaux se remet doucement de ses blessures (cf L'arc-en-ciel en verre), il erre à l'hôpital et reçoit la visite de Tee Jolie, une jeune femme chanteuse qui lui fait part de ses craintes concernant son conjoint. Quand il raconte à ses proches la visite de la jeune femme, ceux-ci doutent de sa réalité car il se trouve que la jeune femme a disparu depuis plusieurs mois. Dave lui-même ne sait plus très bien s'il a rêvé ou vécu cette scène. La morphine lui aurait-elle joué des tours ? Puis la jeune soeur de Tee Jolie est retrouvée morte...

Quant à lui, Clete, personnage atypique des romans de James Lee Burke pour qui   "Une journée moyenne n'était pas très différente d'un astéroïde s'écrasant sur Lewittown." piste un étrange tueur à gages avec qui il semble avoir plus d'un point commun...

Les deux comparses sont encore une fois aux prises avec les puissances de l'argent qui corrompent peu à peu l'environnement et noircissent un monde qui a tout pour être lumineux. Cette lumière transparait en filigrane dans les descriptions lyriques de l'auteur qui voue un amour inconditionnel à sa région : "Pour moi la Louisiane a toujours été un endroit hanté. Je suis persuadé que les spectres des esclaves, des Indiens Houma et Atakapa, des pirates, des soldats confédérés, des fermiers d'Acadie et des belles des plantations sont toujours là dans la brume. Je suis persuadé que leur histoire n'a jamais été contée, et que tant qu'elle ne l'aura pas été ils ne trouveront pas la paix." p. 45

Clete et Dave tentent de lutter contre la pollution des esprits et de la planète avec acharnement, gardant espoir malgré la noirceur qui tombe peu à peu sur le monde.

Ce que j'ai moins aimé :

J'avoue avoir éprouvé quelques difficultés à accrocher à l'intrigue, très lente à se mettre en place, et partant souvent dans diverses directions.

Bilan : L'atmosphère crépusculaire des romans de James Lee Burke continue néanmoins à m'envoûter. Pour l'heure mon préféré de la série reste Swan Peak

 

Présentation de l'éditeur : Rivages noir

D'autres avis : Lecture commune avec Electra

Télérama

 

Créole belle, James Lee Burke, Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christophe Mercier, janvier 2016, Rivages noirs, 704 p., 10.20 euros

 

La série des Dave Robicheaux :

La Pluie de néon,

Prisonniers du ciel,

Black Cherry Blues

Une saison pour la peur

Une tache sur l'éternité

Dans la brume électrique avec les morts confédérés

Dixie City

Le Brasier de l'ange

Cadillac Jukebox

Sunset Limited

Purple Cane Road

Jolie Blon's Bounce

Dernier tramway pour les Champs-Elysées

L'Emblème du croisé

 La descente de Pégase

La nuit la plus longue

Swan Peak

L'Arc-en-ciel de verre

Créole belle

Lumière du monde

 

Commenter cet article

Jerome 20/12/2016 09:37

Tu sais que les trois premiers de la série sont arrivés sur ma pal ? Il était temps tu vas me dire^^
Reste plus qu'à les lire maintenant.

Hélène 21/12/2016 08:12

Chic !

manou 16/12/2016 16:46

Je tenterai peut-être parce que je ne connais pas du tout et j'aime découvrir de nouveaux univers, pépères ou pas !

Hélène 21/12/2016 08:06

Commence par un autre "swan peak" par exemple !

Luocine 16/12/2016 10:21

pas trop pour moi ce genre , du moins je le crois.

Hélène 21/12/2016 08:06

Pas celui là en tous cas ...

keisha 15/12/2016 09:55

Le rythme pépère et les directions tous azimuts ont eu raison de moi...(même pour un autre titre)

Hélène 21/12/2016 08:06

J'ai l'impression qu'ils sont inégaux d'un tome à l'autre

Sandrine 15/12/2016 07:25

Le rythme est pépère... il faut aimer et surtout ne pas en lire trop à la suite les uns des autres, sous peine d'endormissement pendant la lecture ;-)

Hélène 15/12/2016 09:45

C'est un peu ça ..