Le dimanche des mères de Graham SWIFT

Publié le par Hélène

♥ ♥

En ce dimanche des mères de 1924., la coutume veut que les aristocrates donnent congés à leurs bonnes pour que ces dernières rendent visite à leurs mères. Jane, jeune femme de chambre orpheline ne sait pas vers où vont diriger ses pas quand son amant Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille lui demande de le rejoindre dans sa demeure désertée. Le jeune homme doit prochainement se marier, et leur longue liaison risque alors de prendre fin. Elle le rejoint alors, et les heures s'étirent délicieusement jusqu'au départ de Paul qui doit rejoindre sa fiancée. 

Portait d'une âme en errance qui se construit au fil des pages, ce roman magnifique chante les miracles de la création. Jane a grandi dans un orphelinat puis a été placée comme domestique dans une famille qui lui ouvre par chance les portes de la bibliothèque familiale. Les livres sont une découverte pour elle, elle n'aura de cesse de se plonger dans les romans d'aventure, puis par la suite, elle transmuera ses expériences en oeuvre littéraire, comme une évidence. Les frontières entre récit et réalité s'estompent alors :

"Pouvait-elle faire la part des choses et séparer ce qu'elle avait vu en imagination de ce qu'elle avait réellement vécu ? (...) Le propre de l'écrivain n'était-il pas de saisir la vie à bras-le-corps ? N'était-ce pas là tout l'intérêt de la vie ?" p. 63

Jane fait "commerce des vérités" et transforme dans sa mémoire littéraire l'après-midi passé aux côtés de Paul en bijou parfait aux contours ciselés. Là est la force de la création, inscrire ces quelques heures dans l'éternité pour que cet instant résonne dans l'âme et bouleverse à jamais l'ordre des choses.

Une petite oeuvre d'art !

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

D'autres avis : repéré dans Télérama ; Nadael ; Cathulu

 

Le dimanche des mères, Graham Swift, traduit de l'anglais par Marie-Odile Fortier-Masek, Gallimard, janvier 2017, 144 p., 14.50 euros

 

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Je suis d'accord avec toi. Je n'ai pas oublié cette femme.
Répondre
H
Un roman marquant !
G
Cool, il tourne dans mon groupe de lecture, je devrais le lire d'ici peu
Répondre
H
Quel plaisir de lecture !
S
Je suis passée à côté. Je me suis ennuyée.
Répondre
H
Ah zut...
L
Tres tentée par ce titre. Une femme qui lit et qui crée une anti-Emma ça me plait bien.
Répondre
H
Un très beau roman !
T
Cette lecture me tente bien aussi, les avis sont plutôt positifs.
Répondre
H
Oh oui !
M
Cette frontière entre réalité et récit d'écrivain, j'aimerais bien l'attrapper...
Répondre
H
C'est subtil...
K
Emprunté à la bibli, mais j'hésite toujours...
Répondre
H
Pourquoi ?
A
Je l'ai déjà noté et il est à la bibliothèque. Alors ....
Répondre
H
YAPLUKA
E
croisé mais jamais tenté car j'ignorais l'histoire .. à présent je le note !
Répondre
H
Et souligne !
Z
Que diantre, quel billet, il me le faut
Répondre
H
OUI !
L
Allez réservé à la bib., je devrais le lire avant la fin du mois
Répondre
H
QUelle chance !
R
oh oui tout un moment dans la vie de Janes...cela semble divin...
Répondre
H
Oui c'est le mot !
J
Quel enthousiasme ! Difficile de ne pas succomber après un billet à 4 cœurs^^
Répondre
H
Il FAUT succomber !
A
Qu'est-ce que j'ai aimé cette lecture également.
Répondre
H
Un beau roman !
I
tiens tiens. Déjà entendu du bien de ce roman. Vais-je me laisser tenter ?
Répondre
H
OUI !
Z
Très intéressant, je note
Répondre
H
Oh oui et surligne !!!
A
J'ai vraiment apprécié cette lecture. Un vrai régal tout en douceur... Jolie chronique :)
Répondre
H
Merci !
D
je ne l'ai pas chroniqué parce que je suis un rien paresseuse mais j'ai beaucoup aimé ce récit
j'ai aimé l'inventivité de l'auteur qui nous mène sur des chemins à explorer pour ensuite nous mettre un petit panneau : impasse
Répondre
H
Du grand art !
M
Peut-on escalader le mur du fond? Histoire de continuer l'aventure...