Pactum salis d'Olivier BOURDEAUT

Publié le par Hélène

♥ ♥

Michel, agent immobilier résolument parisien à l'ambition démesurée, passe quelques jours en vacances dans un hôtel à la Baule. Il hante les rues de la cité balnéaire au volant de sa Porsche, écume les bars et boites de nuit pour étaler son argent et son charme. Par un hasard comateux éthylique il se retrouve un matin sur les terres de Jean, paludier besogneux, peu enclin à accueillir cet invité indésirable. Ces deux êtres solitaires se côtoient quelques temps, esquissent quelques pas d'amitié, pour le meilleur et pour le pire...L'amitié est-elle réellement un pacte de sel inaltérable ?

Ces deux êtres fous, improbables, sont pétris de défauts, souvent border-line et ces failles les rendent attachants, comme cela était déjà le cas dans le magnifique premier roman de l'auteur En attendant Bojangles. L'auteur sait se démarquer par ses situations loufoques, ses dialogues au rythme enlevé qu'il a appris chez Antoine Blondin, écrivain qu'il admire.

Le lieu est également un personnage à part entière, bien plus présent que l'intrigue, ténue, concentrée autour de ce corps retrouvé dans les marais. Olivier Bourdeaut a été lui-même cueillir la fleur de sel durant quatre mois dans ces marais, et sa fascination pour ce lieu changeant, soumis aux aléas météorologiques transparait en ses lignes.

Mais : Malheureusement les envolées lyriques mâtinées de métaphores filées interminables que l'auteur consacre à ce lieu tombent à plat."En contrebas, s'étalait, comme une robe déployée, un modèle de haute couture naturelle. Le tissu de gazon, vert brillant, ceinturé par le gris pâle du remblai, débordait légèrement sur la manche de sable humide aux reflets d'argent. Dentelé d'une fine écume de mousseline, l'ourlet d'une mer saphir s'accrochait au ciel, par un horizon franc qui finissait magistralement le déguisement des éléments."

Bilan : Un roman pétillant grâce à ses dialogues et à ses personnages improbables.

 

Présentation de l'éditeur : Finitude

Du même auteur En attendant Bojangles

D'autres avis : Leiloona

 

Pactum salis, Olivier Bourdeaut, Finitude, 2018, 252 p., 18.50 euros

 

Merci à l'éditeur et à l'agence Anne et Arnaud.

 

Vous pouvez rencontrer Olivier Bourdeaut le 19 janvier à 18H à la Fnac Saint Lazare :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il m'attend mais je ne vais pas me jeter dessus...
Répondre
H
Oui laisse décanter
E
j'ai aimé Bojangles, l'univers de celui là ne m'attire pas vraiment, mais pourquoi pas!
Répondre
V
il m'intrigue forcément mais comme Gambadou, je n'étais pas une grande fan de son 1er, donc je vais attendre....
Répondre
H
il vaut mieux attendre alors
B
Rien lu de lui encore... Peut-être quand ce livre ne sera plus d'actualité ?
Bonne journée.
Répondre
H
Commence par le 1er alors !
G
Je n'avais pas accroché à son premier, je passe sur celui là, les envolées lyriques me font peur !
Répondre
H
Surtout quand elles tombent à l'eau...
D
Bonjour Hélène n'ayant pas été convaincue par Bojangles, je passe mon tour. Bonne après-midi.
Répondre
H
Eh bien ! vous êtes nombreuses à ne pas avoir aimé le 1er !
L
déjà j'avais beaucoup de réserves pour son premier roman qui a tellement plu dans la blogosphère. Je ne vais pas me risquer si celui-ci est moins bien.
Répondre
H
C'est certain
J
Je vais en rester à son premier je crois.
Répondre
H
;-)
G
Ce sera sans doute intéressant, cette rencontre avec l'auteur! Je ne sais pas pourquoi, la thématique de ce nouveau roman ne m'attire pas plus que ça...
Répondre
H
Je te raconterai !
A
Ta lecture n'a donc pas été si catastrophique.
Répondre
H
Non, juste décevante dirons nous..
K
Je n'ai pas aimé son premier, contrairement à bien d'autres, je ne sais pas encore si je lirai son second, mais on va tellement le voir sur les blogs au mois de janvier que j'attendrai.
Répondre
H
J'ai l'impression enlisant les commentaires que tu n'es pas la seule à ne pas avoir aimé le 1er...
M
Je le lirai c'est sûr vu que j'avais beaucoup aimé son précédent roman...A voir donc à l'occasion
Répondre
H
Celui ci est différent...
K
Je ne l'ai pas 'demandé', je le lirai -ou pas- tranquillement un jour.
Répondre
H
Je dois rencontrer l'auteur en janvier, je voulais le lire avant...