Blacksad de DIAZ CANALES et GUARNIDO

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

 

« Pour moi l’enfer c’est le néant. Un endroit sans mes amis, sans musique, sans paroles qui stimulent l’imagination, sans beauté qui exalte les sens. »

 

blacksad-un.jpg

 

Les auteurs :

 

Juanjo Guarnido est un dessinateur espagnol qui travaille beaucoup dans le domaine de l’animation

Juan Diaz Canales est un scénariste de bandes dessinées espagnol. Il travaille également pour la télévision.

 

blacksad-tome-1.jpg

 

 

Tome 1 « Quelque part entre les ombres »

 

 « Blacksad » est une très belle bande dessinée mettant en scène un chat détective. Il s'agit ici de sa première enquête qui le mène vers l'univers de la mafia et de la corruption. Bel hommage aux romans ou films noirs des années 30 ou 50, cette BD réussit à recréer un univers sombre et intense. Les réflexions sont fines et intelligentes, l'ensemble est bien rythmé, nous avons là une BD incontournable...

 

L’histoire :

 

Blacksad est un détective privé qui se retrouve cette fois-ci devant le cadavre d'une ancienne petite amie. Par respect pour sa mémoire il va chercher à découvrir qui a pu perpétuer un tel meurtre. Il va alors plonger dans le passé de la jeune femme et rencontrer ses fréquentations pas toujours très fréquentables...

 

Mon avis :

 

 « Blacksad » est une série de Bd policière mettant en scène des animaux changés en hommes. Blacksad est un chat noir au museau blanc, rusé et romantique. Souvent les personnages ont les qualités des animaux qui les représentent.
Chaque tome présente une nouvelle enquête de Blacksad, dans l'univers du New York des années 50. On pense à Chandler, Irish, à tous ces auteurs de romans noirs sachant si bien rendre une atmosphère policière intense.

 

Les dessins sont très précis, les animaux admirablement bien dessinés. L'utilisation de l'aquarelle apporte une touche plus douce à cet univers sombre et violent. Les couleurs sont utilisées avec talent pour rendre au mieux cette atmosphère de roman noir des années 50. L'ensemble est très harmonieux.

 

blacksad-tome-2.jpg

 

 

Tome 2 « Arctic-nation »

 

L’histoire :

 

Blacksad, le chat détective, se livre ici à une nouvelle enquête : dans le quartier interlope de « The Line », miss Grey l'institutrice demande à Blacksad d'enquêter sur la disparition d'une fillette. Aidé par un journaliste Weekly, notre héros va mener son enquête, plongeant au coeur d'un quartier et d'une organisation profondément raciste.

 

Les problématiques abordées dans ce tome tournent autour du racisme avec une allusion au Ku Klux Klan.

 

Mon avis :

 

La deuxième enquête du chat enquêteur est plus fouillée que la première, plus travaillée, brouillant les pistes. Le thème est également plus grave puisqu'il s'agit du racisme et de ses organisations sophistiquées. L'action est plus rythmée, les réflexions de Blacksad passant au second plan.

Les animaux sont dessinés de façon très fine, chaque détail est travaillé. Ce tome met en scène de nombreux animaux blancs tels que le renard blanc, la fouine, l'ours blanc... Ceux-ci s'opposent aux animaux sombres dans une réaction nazie. En harmonie avec le scénario, la neige tombe, travestissant la ville de blanc. Les dessins de la ville sous la neige sont magnifiques, le plus beau étant le dessin final montrant New York vu de haut avec la voiture rouge de Blacksad filant vers d'autres aventures.

 

blacksad-3.jpg

 

Tome 3 « Ame rouge »



L’histoire :

 

Blacksad travaille désormais pour Hewitt Mandeline en tant que garde du corps et encaisseur. Il est basé à Las Vegas, mais une lubie de son patron le ramène à New York. Il en profite pour assister à une conférence d’Otto Lieber un ancien de ses professeurs auquel il est attaché. Quand il apprend que son ami est menacé, il décide de le protéger et d'enquêter sur les motivations de ses ennemis.

 

Mon avis :

 

Le personnage de Blacksad prend ici de l'épaisseur au travers d'une histoire d'amour peu simple.
Mon seul bémol tient pour cet opus à l'abondance de thèmes et à leur complexité (le nazisme, le communisme, le maccarthysme, la science à cette époque et notamment la fabrication de la bombe H...)

 

Les personnages sont nombreux si bien qu'on ne sait pas toujours de qui on parle. Néanmoins l'histoire avec la belle Alma rachète ces petites dérives.

 

L'illustration est très fine, comme d'habitude, après le blanc de l'opus précédent, c'est cette fois-ci le rouge qui est à l'honneur (un des thèmes est en effet le communisme). Les clairs obscurs sont à l'honneur avec de formidables effets d'ombres rasantes. Les animaux dessinés sont toujours plus nombreux et détaillés, en adéquation parfaite avec leur caractère ou attributs. Les scènes sensuelles sont elles aussi très réussies.

 

Blacksad-tome4-pg00.jpg

 

Tome 4 « L’enfer, le silence »

 

L’histoire :

 

Dans l’ambiance particulière de La Nouvelle-Orléans, en pleine célébration de mardi Gras, John Blacksad enquête sur la disparition de Sébastian, un pianiste de jazz consommateur de drogues. Son producteur, un certain Faust, s’inquiète de son sort mais aussi des conséquences que sa mort ne manquerait pas d’entraîner sur l’avenir de sa maison de disques.

 

Mon avis :

 

Ce tome 4 est un très bel opus bercé par un jazz triste et mélancolique. Pour cette raison, je pense qu’il est mon préféré. La violence est moins présente, la noirceur lui succédant en se parant de ses atours abandonnés. Condensé, ramassé, il dit l’essentiel en quelques planches et peint la détresse d’êtres humains perdus dans ce monde aux allures de carnaval…

Les auteurs rendent un bel hommage à la Nouvelle-Orléans : « sa musique et son âme imprègnent chaque recoin de cette histoire » (JDC et JG)

 

 

 

Je remercie l’éditeur pour m’avoir permis de découvrir le 4ème opus…

 

 blacksad-ny.jpg

 

Blacksad, Diaz Canales et Guarnido, Dargaud, 13.50 euros environ par tome

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yv 14/12/2010 15:03



une bd que j'aime beaucoup : les dessins sont formidables, les scénarios bien que parfois "faciles" tiennent la route et les personnages sont très très bien.



Hélène 15/12/2010 08:41



Je ne lis pas beaucoup de BD car je suis assez difficile, mais celle-ci à mes faveurs aussi !



Midola 11/12/2010 12:50



Une très belle série en effet qui charme très facilement le lecteur, même lorsqu'il n'est pas un grand adepte de la BD
Je ne me lasse pas de détailler toutes les planches !



Hélène 13/12/2010 08:45



Une série très originale...