Bleu de travail de Thomas VINAU

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"J'écris à l'encre noire les jours de rien. Les petits matins purpurins. Les soirs sans fin. Smicard de l'aube et des pluies fines."

 

Avec délicatesse et poésie Thomas Vinau chante "la petite fumée de nos vies". Il cherche le mot juste pour dire la solitude des matins gris, la lassitude des jours qui se ressemblent, puis, comme un éclair, la beauté d'un instant suspendu. 

"Et les petits jours blancs dans le crachin de rien. La mousse sur les pierres. Les murs qui pourrissent. Les volets de bois mort qui ne cessent de mourir. Les pigeons gorgés de brouillard qui traversent un ciel sans question. Et les petits jours blancs dans le crachin de rien. Les matins mal coiffés. Le désordre des petites lumières. La belle vie dans des chaussettes mouillées." (Les matins mal coiffés)

 

"Manger nos bravoures sans éclats. Nos petits pains. Nos petits matins. Mordre dans l'eau froide du temps qui passe. Laper l'onde glacée. Ca fait mal aux dents. C'est bon. Le vent souffle. On marche sur les trottoirs. On regarde par la fenêtre. On essaie. On veut bien. On s'étire. On s'écoute. On tient droit. En se tenant la main." (Nos petits pains)

 

Sa poésie embellit la réalité par ses images : "Un wagon de lucioles s'est arrêté dans le jardin pour grignoter le crépuscule. (...) J'aurais dû dire : chaque soir avec toi est une luciole qui grignote le crépuscule." 

 

Ses poèmes en prose sont à la fois mélancoliques et lumineux, constituant ainsi un recueil matûre et abouti. Une merveille !

 

"On tourne en rond. Il faudrait vider les greniers avec de grands balais qui remuent la poussière. Il faudrait rouler avec les vitres ouvertes dans le champ de luzerne. Cueillir les asperges sauvages. Planter son nez là où ça sent. Boire du vin au bord de la rivière. Prendre ce qui passe. Il faudrait se salir. Tous ensemble. Sans projet. Comme avant." (Se salir)

 

"Rien n'est promis à part la nuit. Mais la lumière a mille peaux. Je viens de voir à l'instant un lapin qui joue du piano. Alors." (Rien n'est promis à part la nuit)

 

D'autres avis : AIfelle ; Leiloona

Du même auteur :   Nos cheveux blanchiront avec nos yeux  ; Ici ça va  ; Bric à brac hopperien   ; Juste après la pluie  ; La part des nuages

Vous aimerez aussi : Le site de l'auteur 

 

Bleu de travail, Thomas Vinau, La fosse aux ours, 2015, 13 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandrion 25/09/2015 15:30

J'aime beaucoup cet auteur, du coup je note aussi ce titre, aperçu aussi sur d'autres blogs. Merci !

Hélène 25/09/2015 17:06

Il est plus dans la poésie cette fois ci, j'ai beaucoup aimé !

Didi 18/09/2015 20:19

Bonsoir Hélène,
on parle beaucoup de ce poète et j'aime beaucoup les extraits que tu as mis.
J'ai très envie de le découvrir.
Merci @ bientôt chez toi ou chez moi

Hélène 19/09/2015 12:22

Je te le conseille !

Valérie 10/09/2015 19:50

Un auteur qui me tente et me fait peur à la fois.

Hélène 11/09/2015 08:21

Pourquoi peur ?

Mimi 08/09/2015 16:14

Et bien voilà une belle rencontre. Merci.

Hélène 09/09/2015 08:38

J'ai adoré !

Alex-Mot-à-Mots 07/09/2015 14:49

Une lecture à déguster.

Hélène 08/09/2015 08:01

A lire et relire oui !

Aifelle 07/09/2015 13:07

Ce n'est pas moi qui te contredirai ;-) "Autre chose" est arrivé dans ma PAL.

Hélène 08/09/2015 08:01

Je ne l'avais pas repéré, merci, je crois qu'il va aussi rejoindre ma pal ;)

jerome 07/09/2015 13:04

Plus je lis d'avis et plus j'ai envie de me précipiter sur ce recueil !

Hélène 08/09/2015 07:59

Précipite toi !

Dominique 07/09/2015 09:28

un auteur qui sait rendre belle une journée

Hélène 08/09/2015 07:59

Cet opus est plus mélancolique mais très beau !

Laure 07/09/2015 08:53

Je ne vais pas spontanément vers les poèmes, mais je ferais bien une exception vu ton billet :-)

Hélène 07/09/2015 08:54

Ce sont de très beaux textes !