Rencontre avec Paolo Cognetti

Publié le par Hélène

De passage à Paris pour quelques jours, j'ai eu la chance de partager un déjeuner avec Paolo Cognetti, l'auteur du beau roman Les Huit montagnes. Accompagné de sa charmante compagne, sa première lectrice, il a évoqué son parcours, ses passions, ses déceptions avec humanité.

Son parcours

S'il a décidé de partager son amour de la montagne à travers ce roman, il aime aussi la ville, étant lui-même né à Milan. Il a d'ailleurs consacré un guide littéraire à New-York en 2010, sur les traces des écrivains qu'il admire comme Ernest Hemingway, Raymond Carver. Il a également rédigé des nouvelles non traduites en français, principalement des portraits de femmes, écrites du point de vue féminin. Ce furent des étapes, avant son immersion dans le roman, comme un aboutissement de ces esquisses.

Son inspiration :

Les huit montagnes est un récit à résonance autobiographique dans lequel se rencontre la trajectoire de deux garçons : l'un rivé à la montagne comme un aimant, l'autre oscillant entre la ville et la campagne. Une belle amitié naît entre les deux garçons, amitié qui perdurera avec les années. Pour ces deux personnages, Paolo Cognetti s'est inspiré de sa propre vie, s'identifiant à Pietro, Bruno incarnant un très bon ami à lui. La mère de cet ami, est, comme la mère de Bruno, une taiseuse, qui ne quitte pas son village, et reste accrochée à ses montagnes, été comme hiver.

Paolo Cognetti  et sa compagne vivent eux-mêmes à la montagne six mois par an, dans un petit village du val D'Aoste. Ils repartent dans la vallée quand la neige arrive.

@www.panoramio.com

Si leur village ne compte que six habitants, il a connu une activité inahabituelle récemment puisque Paolo Cognetti y a organisé un festival dans la forêt, près de chez lui, alliant musique et livres. A cette occasion, le village a alors reçu la visite de plus de 3000 personnes ... http://www.ilrichiamodellaforesta.it/

Dans les Huit montagnes, l'auteur évoque ainsi cette lente désertion des montagnes, ces hommes et ces femmes qui partent vers la ville, ces villages qui se dépeuplent petit à petit, devenant des villages fantômes.

Ses lectures :

Souvent son roman est comparé à celui de Marcel Pagnol, La gloire de mon père, mais Paolo Cognetti ne l'a pas lu. Il apprécie Sylvain Tesson, et se reconnait dans son expérience contée dans "Dans les forêts de Sibérie". Son coeur penche évidemment aussi vers les écrivains montagnards, comme Ramuz, Mario Rigoni Stern, comme une évidence, mais aussi vers le magnifique roman Une vie entière de Robert Seethaler, ou l'écrivain norvégien Per Petterson.

Ses projets :

Malgré le fait qu'il souffre réellement du mal des montagnes, il projette de partir marcher trois semaines dans l'Himalaya. Suite à ce voyage, il écrira dans un premier temps un récit de voyage pour un magazine, et peut-être ensuite un roman si l'inspiration vient.

A suivre...

 

Je vous invite à visiter son blog http://paolocognetti.blogspot.fr/

 

Je remercie Valentine des éditions Stock pour l'invitation, qui m'a aussi permis de découvrir un restaurant atypique : le Niebé dans le 6ème arrondissement qui a l'avantage d'allier culture africaine et brésilienne et de proposer des plats vegan. Nous avons savouré le tofu sauté à la crème de manioc, curcuma, coriandre et riz noir, et en dessert, la mousse de fruits de la passion était divine, tout comme le bissap.

J'ai eu le plaisir également de croiser Audrey du blog Booksnjoy ainsi que des libraires comme Olivier Gallais de la Librairie Idéale dans le 7ème, Philippe de la librairie Le livre écarlate dans le 14ème, et la libraire de La belle lurette dans le 4ème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cristie 27/09/2017 21:59

Une rencontre comme j'aimerai ... !

Hélène 02/10/2017 10:54

Ce fut très agréable

eimelle 27/09/2017 09:06

très sympa ce genre de rencontre!

Hélène 02/10/2017 09:34

Oh oui !

EVA SIEGLER 26/09/2017 13:54

génial cette rencontre! et le resto a l'air top! je n'ai toujours pas lu Les Huit Montagnes (la rentrée est tellement riche!!) il faut vraiment que je m'y mette!

Hélène 27/09/2017 08:27

Oui tant de titres à lire !

Electra 26/09/2017 10:17

je lui souhaite bien du courage car le mal des montagnes et l'Himalaya - cette dernière chaine des montagnes ne fait jamais de cadeaux ...
Très belle rencontre en tout cas ! et très joli billet en retour

Hélène 27/09/2017 08:27

Il expliquait que quand il montait doucement il était moins sujet au mal des montagnes, il espère donc qu'en respectant les paliers, ce soit supportable.

Saxaoul 25/09/2017 17:34

Quelle chance d'avoir pu participer à une telle rencontre !

Hélène 26/09/2017 08:05

Oui ce fut un beau moment !

Aifelle 25/09/2017 09:35

Qu'est-ce que j'aurais aimé être là ! Merci pour le compte-rendu, je vais bientôt commencer "Les huit montagnes".

Hélène 25/09/2017 10:09

Hâte de lire ton avis -mais je sais que tu vas aimer !

Martine 25/09/2017 08:13

Quelle chance!!! Si tu savais comme je t'envie! Merci pour ce beau témoignage!

Hélène 25/09/2017 10:08

Ce fut un beau moment !

keisha 25/09/2017 08:12

Ha c'est super comme journée! (sauf le tofu, là, joker)

Hélène 25/09/2017 10:08

je ne connaissais pas le tofu, ce n'est pas désagréable, il était bien préparé...