Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper LEE

Publié le par Hélène

Ne-tirez-pas-sur-loiseau-moqueur-Harper-Lee.gif 

♥ ♥ ♥ ♥ 

«Le courage, c’est savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter. » (p. 171)

 L’auteur :

Harper LEE est une romancière américaine. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est son unique roman, publié en 1960.

L’histoire :

A Maycomb, dans une petite ville de l’Alabama, vit la petite Scout aux côtés de son père Atticus FINCH, de son frère Jem et de leur cuisinière Calpurnia. Ils ont perdu leur mère jeune et sont élevés de façon plutôt libérale par leur père avocat. Scout va raconter comment leur vie bien rangée a basculé le jour où Atticus a choisi de défendre un noir accusé du viol d’une blanche.

 

Ce que j’ai aimé :

-          Le portrait d’un homme exceptionnel : Atticus élève seul ses enfants et tente de leur inculquer une humanité qui pour lui devrait être inhérente au genre humain. C’est un homme droit qui n’hésite pas à défendre un noir dans un contexte tourmenté, même s’il se doute que ce ne sera pas sans retombées sur sa vie et sur sa famille. Mais il voit en Tom Robinson un être humain qui mérite autant qu’un blanc son soutien.

« Tu ne comprendras jamais aucune personne tant que tu n’envisageras pas la situation de son point de vue… » (p.51)

- Un superbe roman d'initiation : Scout et son frère vont mûrir au cours de ces années, et leur passage vers l'adolescence est subtilement orchestré par ces évènements si forts.

-          Le portrait d’une époque :

L'ambiguité de ces hommes et de ces femmes qui condamnent Tom est prégnante : ils réprouvent le comportement d’Hitler envers les Juifs mais n’hésitent pas à agir de même envers les Noirs.

« Comment peut-on tellement détester Hitler si c’est pour se montrer odieux avec les gens de son pays ? » demande Scout désarmée devant le comportement de son institutrice. (p.367)

monsieur-smith-au-senat.jpg-          Un magnifique plaidoyer  pour la tolérance et la justice qui n’est pas sans rappeler le film de Franck CAPRA « Monsieur Smith au Sénat » 

 « Nous savons que tous les hommes  ne naissent pas égaux au sens où certains voudraient nous le faire croire – certains sont plus intelligents que d’autres, certains ont plus de chances parce qu’ils sont nés ainsi, certains hommes gagnent plus d’argent que d’autres, certaines femmes font de meilleurs gâteaux que d’autres-, certains sont plus doués que la moyenne.

Mais ce pays met en application l’idée que tous les hommes naissent égaux dans une institution qui fait du pauvre l’égale d’un Rockefeller, du crétin l’égal d’un Einstein, et de l’ignorant l’égal de n’importe quel directeur de lycée. Cette institution, messieurs les jurés, c’est le tribunal. » (p. 306)

Ce que j’ai moins aimé :

- C’est un roman parfait devenu à juste titre un classique…

- Mais pourquoi Harper Lee n'a-t-elle écrit qu'un seul roman ?????

 

Premières phrases :

« Mon frère Jem allait sur ses treize ans quand il se fit une vilaine fracture au coude mais, aussitôt sa blessure cicatrisée et apaisées ses craintes dde na jamais pouvoir jouer au football, il ne s’en préoccupa plus guère. »

 

Vous aimerez aussi :

  Jim Glass de Tony EARLEY

 

 Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper LEE, Editions de Fallois, janvier 2005, 345 p., 19.80 euros

POCHE : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper LEE, Le livre de poche, août 2006, 447 p., 6.50 euros

blogoclub

challengeabccritiques1

challenge littérature au féminin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Autre chose qui m'a au moins au tant marquée que le sujet racial et social du roman, c'est le point de vue, ce regard d'enfant porté sur le monde qui l'entoure. Je me souviens d'en avoir eu parfois le souffle coupé en retrouvant des sensations d'enfance oubliées, ou plutôt des pensées d'enfant, des préoccupations tellement intenses et fugaces, une manière d'appréhender le monde où un oiseauqui chante dans un arbre est aussi important que le combat compliqué du papa, où l'imaginaire est touojurs à la lisière du réel, prêt à le recouvrir.... Je n'ai jamais trouvé cela ailleurs. Rien que d 'essayer d'en parler, j'en ai de nouveau la chair de poule, et peut-être aussi la gorge qui se serre...
Répondre
L


Je viens tout juste de termier Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et c'est définitivement une très belle découverte. Ce livre m'a vraiment émue.


C'est assez étonnant de voir des gens se faire mettre de côté comme ça, parce qu'ils ont une mentalité qu'on qualifierait de "normale" de nos jours... De voir Scout et Jem qui ne comprennent pas
vraiment ce qui se passe jusqu'au procès clairement joué d'avance... 


J'ai beaucoup aimé ce livre, je comprends mieux pourquoi il est l'une des références de la littérature américaine, il le mérite, c'est certain :)


 


Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur mon blog...


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



Répondre
H


Un chef d'oeuvre pour moi !!



F

C'est noté!


Répondre
F


c'est un livre extraordinaire !!! quand je l'ai fini j'ai regretté que mon fils n'ait encore que 8 ans .... il faudra attendre quelques années pour qu'il puisse le lire !!!


personne ne peut sortir indemne de cette lecture? et encore moins si le lecteur est Avocat.


L'auteur ne rappelle t-il pas en préface du texte cette phrase de Chrales LAMB  constat qui éclaire le personnage du père "les avocats n'ont ils pas commencé par être des enfants ?"


je ne regrette qu'une chose : ne pas l'avoir lu plus tôt !!


dans un registre une peu similaire il y a le magnifique Corps et âme de CONROY ( sauf erreur, je n'ai pas vu de billet à son propos sur le blog ...)



Répondre
H


Une vraie merveille.


J'ai lu "corps et âme" et également apprécié, mais comme je l'ai lu avant le blog, il n'a pas de billet sur ce blog.


Je te conseille pour rebondir sur le harper Lee le roman de Richard Powers "Le temps où nous chantions", un livre puissant inoubliable..



M


Celui-là il faut absolument que je le lise ! Absolument !!!


 



Répondre
H


Un incontournable effectivement.



M


Excellent livre en effet, qui peut même être lu par des adolescents.



Répondre
H


Oui, il est étudié au collège et au lycée je crois.



K


Relis l'intro. Il était jaloux de son succès, peut être (elle était sa secrétaire)



Répondre
H


Ah les hommes.. Je n'ai pas d'intro dans mon édition, mais je me souviens d'avoir lu cela qqpart. Truman redescend dans mon estime !



C


Je ne l'ai toujours pas lu, mais ça ne va pas m'empêcher de l'offrir à Noël ;-)  Grâce à tous les billets louangeurs, je sais qu'il plaira :-)



Répondre
H


Il plaira, c'est certain, c'est un livre très fort, très beau.



H


J'ai toujours autant envie de lire ce livre et tous les avis n'arrangent rien ! Il faut vraiment que je le trouve !



Répondre
H


Il mérite une place dans ta bibliothèque.



S


Oui dommage qu'elle n'ait pas écrit autre chose mais bon... mieux vaut écrire UN livre culte que des tas de livres dont personne ne se souvient.



Répondre
H


Tu penses à quelqu'un ?



K


Je crois qu'elle n'a plus écrit à cause de truman capote...



Répondre
H


Qu'est-ce que ce brave truman lui a fait ?



A


Un très beau livre dont je garde un bon souvenir.



Répondre
H


Il gagne à être relu.



M


Un livre que j'ai beaucoup aimé. J'ai vu l'adaptation ciné ce week-end. Une merveille que je te conseille.



Répondre
H


A l'occasion, mais je n'aime pas trop voir les adaptations des romans que j'ai appréciés.



K


Lu il y a un bout, et j'ai vu le film dans la oulée (avec gregory Pexk, impeccable...)


J'aime bien ton allusion à capra, un de mes cinéastes préférés...



Répondre
H


Toi aussi ! mon préféré de Capra est "vous ne l'emporterez pas avec vous"...



F


Ca ne fait pas très longtemps que j'ai découvert ce chef d'oeuvre; j'ai admiré l'humanité et le désintéressement d'Atticus.



Répondre
H


Quel homme...



A


Merci beaucoup Hélène pour ce billet dans "la littérature au fémininé, toutefois tu as oublié d'insérer lle logo, et c'est un moyen de nous faire connaître... Je partage tout à fait tes analyses.
j'ai moi ausi adoré ce livre, j'ai beaucoup aimé aussi le personnage du voisin caché et retenu dans cette maison qui tentera souvent de les aider. J'ai trouvé cela aussi très émouvant. Un très
beau roman sur la différence.



Répondre
H


Oubli réparé, désolée


Un vrai coup de coeur pour moi.



M


Ce livre semble vraiment faire l'unanimité... Je veux le liiiire !!!  :-)


 



Répondre
H


J'ai lu sur quelques blogs qu'on pouvait le trouver un peu longuet au début, je n'ai pas ressenti ces longueurs..



A


Décidément, il faut absolument que je me le procure celui-là et que je lui fasse une place dans mon programme de lecture.



Répondre
H


Oui, il le mérite.



D


C'est un livre superbe qui a fait le tour de ma famille, j'aime énormément les personnages et c'est humanité qui ressort à chaque page
on ne peut qu'être désolée que Harper Lee n'ai rien écrit d'autre


Le film est aussi excellent avec des acteurs parfaits mais reste que je préfère le livre



Répondre
H


Je n'ai pas vu le film. Généralement quand j'ai aimé un livre, je ne suis pas tentée d'aller voir le film...