Volkswagen blues de Jacques POULIN

Publié le par Hélène

                       

♥ ♥

"Je me sens parfois comme une feuille sur un torrent. Elle peut tournoyer, tourbillonner et se retourner, mais elle va toujours de l'avant." Daniel Boone

Ce que j'ai aimé :

L'écrivian Jack Waterman est un homme qui aime les chats et les écrivains comme Brautigan, Gabrielle Roy, Boris Vian, Hemingway. Entre deux livres. il décide de partir à la recherche de son frère Théo dont il a perdu la trace depuis dix ans, entraînant dans son road-movie une jeune femme métisse indienne, surnommée "La grande sauterelle". L'un et l'autre vont s'apprivoiser au fil du voyage, se découvrir, se disputer. Chacun a ses manies, celle de Jack étant de ne pouvoir s'empêcher de parler aux vieils hommes au bord des fleuves ou des rivières. Ensemble ils écoutent des ballades  comme "No roots in rambling" de Jerry Jeff Walker.

 

Mais c'est aussi leur pays qu'ils explorent en faisant des haltes dans tous les musées consacrés à l'histoire du Canada et aux conflits entre blancs et indiens. La jeune femme veut explorer ses origines, à l'affût de son identité perdue dans un pays métissé. 

La quête est ainsi au coeur du roman : quête de Théo, mais aussi quête des émigrants, des voyageurs comme Théo, de l'identité, du passé, et même si cette quête est vouée bien souvent à être déçue, elle permet la liberté et permet d'avancer.

"Ils étaient partis de Gaspé, où Jacques Cartier avait découvert le Canada, et ils avaient suivi le fleuve Saint Laurent et les Grands Lacs, et ensuite le vieux Mississippi, le Père des eaux, jusqu'à Saint Louis, et puis ils avaient emprunté la Piste de l'Oregon et, sur la trace des émigrants du XIXè sicècle qui avaient formé des caravanes pour se metrre à la recherche du Paradis Perdu avec leurs chariots tirés par des boeufs, ils avaient parcouru les grandes plaines, franchi la ligne d epartage des eaux et les montagnes Rocheuses, traversé les rivières et le désert et encore d'autres montagnes, et voilà qu'ils arriviaent à San Francisco." p. 280

Ce que j'ai moins aimé :

- Disons surtout que j'ai moins aimé que "Le vieux chagrin" et "La tournée d'automne", aux thèmes plus poétiques. Ici, le voyage est un peu lassant quelquefois.

Premières phrases :

"Il fut réveillé par le miaulement d'un chat.

Se redressant dans son sac de couchage, il écarta le rideau qui obstruait la fenêtre arrière du minibus Volkswagen : il vit une grande fille maigre qui était vêtue d'une robe de nuit blanche et marchait pieds nus dans l'herbe en dépit du froid ; un petit chat noir courait derrière elle."

Présentation du livre :

Actes sud 

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : La tournée d'automne, Le vieux chagrin

D'autres avis :

Papillon Karine :) ; Petit Sachem

 

Volkswagen blues, Jacques Poulin, Actes sud, Babel, 1998, 

 

Commenter cet article

chinouk 15/05/2015 10:11

Même si je n'ai pas trouver la quête lassante, j'ai surtout trouver la quête de théo bien en dessous de celle celle des migrants. Je note tes deux références. As tu lu Les grandes marées ? c est le prochain sur ma liste.

Hélène 15/05/2015 12:11

Je l'ai lu quand j'avais 20 ans, j'aimerais bien le relire ! On se fait une lecture commune ?

yueyin 30/09/2014 21:44

Un des Poulin que je n'ai pas encore lu :-)

Hélène 01/10/2014 09:21

Tu as de la chance !

zazy 30/09/2014 16:01

J'avais bien aimé voyager dans le combi

Hélène 01/10/2014 09:21

Oui on passe un agréable moment...

Mango 28/09/2014 10:20

J'aime cet auteur. Je chercherai ce roman aussi.

Hélène 29/09/2014 09:06

Je te le conseille !

Aifelle 28/09/2014 06:49

Il a beaucoup plu à Sylire aussi celui-là ; de toute façon, maintenant que j'ai commencé, je vais les lire tous.

Hélène 29/09/2014 09:06

Et moi les relire tous... Si tu veux que nous nous fassions des Lectures communes, dis moi, je te suivrai !

petitsachem 27/09/2014 20:01

Mon livre préféré de Poulin! Au contraire de toi, j'en ai lu plusieurs et aucun ne me fait le même effet... Les goûts et les couleurs

Hélène 29/09/2014 09:05

Nous sommes au moins d'accord pour dire qu'il faut lire Jacques Poulin ;)