Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

11 articles avec jeunesse roman

Lectures jeunesse

Publié le par Hélène

Vous aussi durant ces vacances vous cherchez à décoller vos enfants des écrans addictifs ?

Voici quelques pistes de lectures qui permettront de pallier au manque qui risque de se faire sentir, je laisse la parole à mes deux lecteurs-geeks :

 

Pour 11 ans :

Les cinq éléments de Jolley DAN :

Ce roman raconte l'histoire de quatre adolescents qui vont être attachés à des éléments comme le feu, l'air, l'eau et la terre. Ces éléments vont leur permettre de survivre face à des créatures horribles nommées les Traqueurs. Il existe un cinquième élément que l'on découvrira dans le livre : la magie. Les amis vivent des aventures à San Francisco à notre époque.

Même si au début j'étais perdu avec les personnages, j'ai aimé la lecture au fur et à mesure du livre parce que les aventures se succèdent sans cesse par exemple les héros vont dans les souterrains de San Francisco. J'ai aimé le personnage de Jackson, son comportement mystérieux et prétentieux est étrange, on ne sait pas s'il est gentil ou méchant. J'ai aussi aimé Brett parce qu'il contrôle l'eau et c'est l'élément qui me plaît le plus. Par contre j'aurais préféré que la fin soit plus travaillée , je l'ai trouvée trop rapide à mon goût.

Le deuxième tome sortira en octobre.

Magnus Chase et les dieux d'Asgard de Rick RIORDAN tome 2 : Magnus Chase raconte l'histoire d'un garçon qui, après sa mort, va vivre des aventures dans les 9 mondes, royaumes de la mythologie nordique. Cette série se passe dans le même univers que Percy Jackson, d'ailleurs,  Annabeth est même la cousine de Percy Jackson. J'ai aimé l'humour de ce roman parfois même ridicule ainsi que les références mythologiques. L'aventure est intéressante même si la trame de l'histoire se répète du tome 1 au tome 2.

 

Pour 9 ans :

Madame Pamplemousse tome 1, 2 et 3 de Rupert KINGFISHER :

Madame Pamplemousse raconte l'histoire d'une fille qui travaille chez son oncle dans un restaurant. Un jour elle doit aller acheter un ingrédient pour le restaurant et elle arrive à une épicerie dans laquelle se trouve Madame Pamplemousse. Les clients du restaurant savourent le nouvel ingrédient. Par la suite Madeleine devient amie avec Madame Pamplemousse et visite différentes époques dans le tome 2. Dans le tome 3 elle est dans un monde mystérieux au coeur d'une confiserie.

J'ai aimé les personnages de Madeleine et de Madame Pamplemousse ainsi que leurs aventures.

Le journal de Gurty Vacances en Provence de : lu deux fois tellement il a eu de succès !

Gurty est une petite chienne qui raconte son quotidien en Provence pendant les vacances de ses maîtres. Elle a une amie, Fleur. Elle est drôle, chaque jour elle fait une nouvelle bêtise.

Quart de frère, quart de soeur de Sophie ADRIANSEN tome 1 et 2 :

C'est l'histoire d'un garçon qui s'appelle Arthur et un jour à l'école arrive une nouvelle élève Viviane. Ils se détestent mais ils vont devoir apprendre à s'apprécier car leurs parents se rapprochent.

J'ai aimé les deux personnages qui sont attachants. L'histoire se lit facilement et les illustrations dans le livre sont jolies.

J'ai hâte de connaître la suite des aventures d'Arthur et Viviane, suite prévue en octobre-novembre. C'est loin..

 

Après cette trêve, ils sont retournés à Minecraft et m'ont fait acheter cela :

 

Mais je ne désespère pas, j'ai commandé Le journal de Gurty, Parée pour l'hiver, et j'ai convaincu Romain de commencer Le seigneur des anneaux, même si après lecture des premières pages, il n'est pas très enthousiaste. Il est censé aussi m'accompagner dans la lecture de Misérables cet été, je le lirai en intégrale, lui en version abrégée à l'Ecole des Loisirs.

Vaste programme !

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Traits d'union de Cécile CHARTRE

Publié le par Hélène

Thibault est issu d'une famille bourgeoise, il vient d'avoir son bac, et a tout pour être heureux. De plus, aussi étrange que cela puisse paraître vu son jeune âge, il se marie avec Tess, une magnifique jeune femme.

Les points de vue alternent pour parler de la fête du mariage : on écoute le meilleur ami prêt à tout pour lever une fille, Lily, amoureuse éconduite, la cousine qui a vu une scène qu'elle n'aurait pas dû voir et qui menace de tout révéler, tata Odette, incontournable, la mère envahissante, le père dépassé...

De fil en aiguille, en creux, se construit un portrait de la famille, qui prouve encore une fois que les apparences sont trompeuses...

L'auteur aborde des questions d'actualité par le biais d'une construction dynamique, propre à intéresser des adolescents.

Ce que j'ai moins aimé : Je me suis doutée assez tôt du secret en question.

 

Présentation de l'éditeur : Editions Le Muscadier

La Collection Rester vivant : propose des nouvelles et romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

D'autres avis : Noukette ; Jérôme, ; Fanny, Hélène

 

 

Merci à Noukette et Jérôme pour la découverte ! Leurs 13 pépites incontournables sont ICI

 

Traits d'union, Cécile Chartre, Le Muscadier, 2016, 66 pages, 8.50 euros

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Les trois vies d'Antoine Anacharsis de Alex COUSSEAU

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"La vie est un cheval, me dit-il. Un cheval furieux, un cheval espiègle, ou un cheval docile. A chacun d'en décider, mais pour avancer il faut l'enfourcher." p. 289

Au commencement, Antoine n'est pas né. Nous sommes en 1831 sur une île au large de Madagascar et il est encore lové dans une bulle, dans le ventre de sa mère qui lui apprend le monde en lui décrivant tout ce qu'elle voit. Elle lui raconte aussi son histoire, et remonte sur plusieurs générations pour que mots après mots son identité prenne forme. Mais peu à peu, des silences s'installent quand ses parents sont capturés par des anglais pour être vendus comme esclaves.  C'est alors que le petit Antoine vient au monde, avec comme seul héritage les histoires de sa mère et un médaillon sur lequel est inscrit un étrange cryptogramme devant mener au célèbre trésor d'Olivier Levasseur. D'aventures en aventures le garçon grandit et se lance sur les traces du trésor de ses ancêtres aidé dans sa quête par Blind qui l'a recueilli. Les deux hommes décident de faire appel à Edgar Allan Poe, l'auteur du célèbre Scarabée d'or, pour déchiffrer le cryptogramme et ils partent donc pour l'Amérique où les attendent encore moults aventures. Le jeune Antoine sera tour à tour esclave, deviendra un peu indien, et fort de toutes ces expériences, il s'acheminera vers sa troisième vie...

"Timochee dit que chaque histoire est un être vivant, et que nos rêves forment un peuple. Le jour où ce peuple aura disparu, l'univers sera déréglé. Les étoiles s'éteindront les unes après les autres, le soleil se consumera, et tous les bruits du monde se réuniront en un seul endroit. Ils seront tous là. Le bruit de la pluie qui flagelle les arbres, celui de la roche qui craquelle, du torrent qui gronde, celui de la renarde qui piaille après ses petits, du geai poursuivi par la peur, celui du vent faisant plier le lys des étangs, le premier et le dernier souffle des hommes... Au fond d'un unique creuset tous les bruits se réuniront pour ne plus en constituer qu'une seule.

Bang !

Le bruit que font les rêves quand ils meurent." p. 207

Entremêlant savamment personnages fictifs, voire fantastiques comme le kraken, et personnages réels tels que Edgar Allan Poe, les soeurs Fox, ou encore Olivier Levasseur, et porté par une langue poétique, Les trois vies d'Antoine Anacharsis nous emporte dans le XIXème siècle d'Afrique en Amérique pour mieux balayer les évènements marquants et insister sur l'essentiel : l'homme et ses capacités, l'homme, capable du meilleur comme du pire, l'homme, pour qui rêver est essentiel.

La mise en page elle-même recèle des trésors d'inventivité intercalant des cartes au début de chaque chapitre.

Finalement on aimerait que cette quête folle ne s'arrête jamais, emportée par la foi d'Antoine, parce que finalement "C'est le propre d'une légende de ne jamais se terminer (...)"

 

Présentation de l'éditeur : Le Rouergue 

D'autres avis :Télérama

 

Les trois vies d'Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Le Rouergue, septembre 2012, 288 p., 15.70

Dès 12 ans

Prix LIRE du roman jeunesse 2012

 

Pour la petite histoire j'étais censée lire ce mois-ci un roman des éditions Anacharsis pour Un mois un éditeur , et j'étais tellement fatiguée ce mois-ci que j'ai commandé celui-ci et ce n'est qu'à la moitié du livre que je me suis rendue compte de la confusion entre le titre et l'éditeur... De fait, je ne serai pas au rendez-vous de Sandrine, mais je me console en me disant que, au moins, j'aurai découvert un très bon roman d'aventures...

Partager cet article

Repost 0

L'étoile de Sagarmatha de Jean-Marie DEFOSSEZ

Publié le par Hélène

♥ 

Etienne est un jeune adolescent de 16 ans fasciné par une jeune fille népalaise de sa classe , la belle Thara. Petit à petit il parvient à s'approcher de la jeune fille et une relation forte naît entre eux deux. Cette relation mènera Etienne jusqu'au pied de Sagarmatha, déesse du ciel et montagne mythique plus connue sous le nom de mont Everest.

Si la première partie du roman consacrée à la mise en place de l'intrigue est un peu longue, laborieuse et frôle quelquefois la mièvrerie, la deuxième partie se déroulant au Népal est très belle. Etienne vit une expérience unique en tentant cette ascension mythique, mystique, aux dangers innombrables. Il se heurte à ses propres limites mais aussi à la force de la nature  et du hasard.

"Malgré ma fatigue et mon essoufflement croissant, le magnétisme du lieu m'a semblé extraordinaire : il y a d'abord eu la lumière, qui jouait d'une infinité de reflets sur la neige et la glace ; ensuite les parois autour de nous montant si vite et si haut qu'elles donnaient l'impression que les roches, ici, à l'image des hommes, se tenaient devout ; et enfin la force incroyable qu'ont soudain pris le vide, le silence et l'azur lorsque la pointe glacée du Lhotse a surgi tel un soleil deux kilomètres au-dessus de nos têtes." p. 124

Epaulé par son guide, il affronte les avalanches, les chutes de pierre, le froid, le mal des hauteurs dû au manque d'oxygène, et chaque pas est un effort surhumain. L'abandon n'est jamais loin, et pourtant il souhaite arriver en haut, sur le toit du monde, pour lui, mais surtout pour Thara... Parviendra-t-il à frôler les étoiles ?

Ce que j'ai moins aimé : C'est vraiment dommage que l'aventure ne commence qu'à la page 80, soit presque à la moitié du livre...

 

L'étoile de Sagarmatha, Jean-Marie Defossez, Nathan aventure, 2007, 153 p., 4.95 euros

A partir de 12 ans.

 

Conseillé par ma copine Bénédicte ! Merci !

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Que lire après Harry Potter ?

Publié le par Hélène

Votre enfant a dévoré tous les Harry Potter en une semaine ? Il vous a trainé dans toutes les expos possibles et imaginables sur le sujet ? Il cherche à vous ruiner en vous bassinant avec les studios visitables à Londres ? Il a commencé à vous ruiner d'ailleurs en vous demandant de débourser 40 euros pour une soit disant baguette magique qui finalement ne s'est révélée n'être qu'un vulgaire bout de bois ? Il vous fait manger des bonbons appétissants au goût de vomi ?  Il vous a fait passer des tests ridicules pour savoir dans quelle école vous iriez pour ensuite se moquer pendant 10 jours parce que le résultat était Serpentard ? Il a retapissé sa chambre avec des posters d'Harry alors que vous aviez prévu de jolis posters avec des chevaux crinière au vent ? Ne cherchez plus, j'ai la solution !

Faites lui lire autre chose ! Quoi ? me demanderez-vous alors après avoir essayé en vain "Oui oui au cirque" et autres joyeusetés ? J'ai la solution ! Vous pensez bien que je n'ai pas trouvé cela seule, je me suis adressée pour répondre à cette épineuse question à mon collègue Benoît.

Vous remarquerez que le collègue reste une valeur sûre dans bien des domaines : aller vous chercher un café à 7h du mat au 8ème étage parce que la machine à café du rez de chaussée est en panne et que grimper 8 étages, ça fait haut quand même (collègue de la sécurité), vous suggérez diplomatiquement de refaire votre cv et par la même occasion de faire une formation word et excel, parce que "vraiment là ce n'est pas possible Hélène" (collègue RH) vous apprendre philosophiquement que le gars de la compta couche avec le mec de la créa (assistante de direction), vous expliquer que non les chauffages électriques ne sont pas écologiques, et que mieux vaut rester dans 16°, c''est plus sain pour la planète (collègue maintenance)...

Bref, là où je travaille j'ai un collègue geek acheteur compulsif (à l'origine de mon achat de liseuse dont je vous parlerai une autre fois), des collègues de la sécurité qui ronflent quand j'arrive le matin à 8h, et les collègues de la maintenance qui passent leur temps à se promener avec des échelles pour faire croire qu'ils sont débordés. Benoît est un des gars à l'échelle. Il est jeune, il est sympa, et voici ce qu'il a conseillé à mon fils pour pallier à son manque après la fin d'Harry Potter : 

EragonUn garçon… un dragon… une épopée… Eragon vit avec son cousin Roran et son oncle Garrow dans une petite ferme sur les terres de l’empire de l’Alagaësia. Jusqu’au jour où il découvre une magnifique pierre bleue. Il n’imagine pas alors qu’il s’agit d’un œuf de dragon, et que sa vie va en être bouleversée. Il deviendra Dragonnier, héritier d’une caste d’élite que le démoniaque roi Galbatorix, veut éradiquer… Eragon n’a que 15 ans, et le destin de l’empire est désormais entre ses mains.

Percy JacksonPercy Jackson n’est pas un garçon comme les autres. Ado perturbé, renvoyé de collège en pension, il découvre un jour le secret de sa naissance et de sa différence : son père, qu’il n’a jamais connu, n’est autre que Poséidon, le dieu de la mer dans la mythologie grecque. Placé pour sa protection dans un camp de vacances pour enfants « sangs mêlés » (mi-humains, mi-divins), Percy se voit injustement accusé d’avoir volé l’éclair de Zeus. Afin d’éviter une guerre fratricide entre les dieux de l’Olympe, il va devoir repartir dans le monde des humains, retrouver l’éclair et démasquer le vrai coupable... au péril de sa vie.

-Je précise pour celui-ci que mon fils l'a lu et que j'ai eu droit à mille questions par heure sur la mythologie, si bien que j'ai fini par craquer et lui acheter un dictionnaire avec tous les dieux et déesses grecques pour avoir la paix ! 

A la croisée des mondesPourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions? De quelle mystérieuse mission est-elle investie? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces... Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.

Le livre des étoilesGuillemot est un garçon du pays d'Ys, situé à mi-chemin entre le monde réel et le Monde Incertain. Mais d'où lui viennent ses dons pour la sorcellerie que lui enseigne Maître Qadehar ? Et qu'est devenu Le Livre des Étoiles, qui renferme le secret de puissants sortilèges ? 
Dans sa quête de vérité, Guillemot franchira la Porte qui conduit dans le Monde Incertain, peuplé de monstres et d'étranges tribus...

Artemis Fowl Nom : Fowl. Prénom : Artemis. Age : 12 ans 
Signes particuliers : une intelligence hors du commun.
Profession : voleur. 
Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon. 
Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles. Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, une histoire au rythme débridé... Découvrez l'univers unique et enchanteur d'Eoin Colfer.

Narmia Au commencement étaient un petit garçon, Diggory, et une petite fille, Ponny, qui passaient leurs vacances en Angleterre dans des maisons voisines. A la suite de leurs pérégrinations enfantines, ils se retrouvent sans l’avoir voulu dans le cabinet de travail d’Andrew, l’oncle bizarroïde de Diggory. Au moyen de bagues magiques, ce dernier envoie Polly… ailleurs : elle disparait en tout cas de la maison londonienne ! Diggory, n’écoutant que son courage, part à son tour « ailleurs », la retrouver, éventuellement la sauver, et surtout la ramener. 

Au vu des commentaires qui suivent je retire Narmia de cette liste !

Quête d'Ewilan En pénétrant accidentellement dans l’univers de Gwendalavir, Camille découvre qu’elle est l’élue sur qui repose la survie de tout un peuple. Après avoir réussi à maîtriser le Don du dessin et terrassé de nombreux ennemis, Camille devient Ewilan… Sa quête lui permet de faire la lumière sur son identité, ses responsabilités, ses aspirations et sa place dans le monde..

 

Récemment, une libraire m'a aussi conseillé ces deux romans (parce que les libraires c'est aussi une valeur sûre...) :

Le premier défi de Mathieu Hidalf de Christophe Mauri Dans le royaume astrien, un royaume de (presque) conte de fée, il existe un enfant déjà très célèbre malgré son jeune âge, c’est Mathieu Hidalf. Il s’apprête à fêter son dixième anniversaire et le royaume est suspendu à ses faits et gestes. Mathieu est né le même jour que le vieux souverain et concocte, chaque année une bêtise particulièrement spectaculaire. Bien sûr, cela entraîne des punitions tout aussi spectaculaires car le père de Mathieu, haut dignitaire du royaume, ne supporte pas que son fils lui vole la vedette.

Tobie Lolness Tobie et sa famille appartiennent au peuple de l'arbre qui réside dans un vénérable chêne, ruche de vie. Le jeune héros mesure quelques millimètres, ce qui lui rend la vie bien difficile. Le père de Tobie, grand savant, refuse de révéler sa dernière découverte scientifique qui pourrait bouleverser non seulement leur vie à tous mais aussi les projets de certains membres du Grand Conseil... Ce refus va entraîner la famille de Tobie dans la déchéance. Emprisonné, le jeune héros va se retrouver propulsé seul dans de terribles aventures...

 

Babelio propose aussi sa liste : Babelio Que lire après Harry Potter ?

Et vous avez-vous trouvé d'autres solutions ? D'autres titres à conseiller ? 

 

Vous pouvez aussi le sortir de cet univers en tentant les romans de Slalom, la semaine dernière il a lu Camp Pikachu et actuellement il est plongé dans le roman de Sophie Adriansen Les grandes jambes , mais comme il a participé à la vidéo de lancement de la maison d'édition et qu'il connaît Sophie, je pense que cela explique son désintérêt passager pour Harry et je ne peux pas vous garantir que cela marche pour le vôtre ... 

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Les grandes jambes de Sophie ADRIANSEN

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Marion est une jeune collégienne confrontée aux affres des complexes adolescents. Dotée de jambes interminables, elle peine à trouver le jean adéquat qui les galberait idéalement, jusqu'aà terre, sans s'arrêter à mi mollet... Chaque séance de shopping est vécue comme un parcours du combattant aux étapes souvent décevantes. D'autant plus qu'elle aimerait plaire à Grégory... 

Lors d'un voyage scolaire à Amsterdam, elle ouvre ses yeux et son coeur à d'autres destinées que la sienne et commence à relativiser ses propres soucis d'adolescente... Elle visite la maison d'Anne Franck et découvre le Rijksmuseum, s'éveillant ainsi au monde et à l'art. 

"Aucune reproduction d'aucun livre n'égalera jamais la rencontre avec un tableau grandeur nature, dans son pays d'origine et dans l'écrin d'un musée national."

Léger, bien écrit, fluide, Les grandes jambes de Sophie constituent une lecture très agréable sur l'acceptation de soi. Sa jeune Marion aux prises avec les turbulences de l'adolescence nous émeut, touchante quand elle nous apprend que c'est à chacun de trouver son propre talent et sa beauté.

A noter qu'il s'agit ici d'un des premiers titres de la nouvelle maison d'édition Slalom qui propose des romans pour les 8-12 ans. J'ai beaucoup apprécié la couverture et la mise en page. Et puis quelle merveilleuse idée de reproduire le tableau mentionné dans le roman au dos de la couverture ! Une collection prometteuse avec des auteurs de talent !

 

Présentaiton de l'éditeur : Slalom 

D'autres avis : Babelio

 

Les grandes jambes, Sophie Adriansen, Slalom, juin 2016, 128 p., 10.9 euros

A partir de 10 ans

Je vous joins le teaser de la maison d'édition auquel ont participé mes enfants...

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Max et les poissons de Sophie ADRIANSEN

Publié le par Hélène

♥♥♥♥ / ♥♥♥

Un poisson pour bonne étoile

Mon avis :

♥♥♥♥

Quelle délicatesse pour aborder un sujet aussi difficile ! Quelle intelligence !

Max est un petit garçon qui ne se préoccupe pour l'heure que de son poisson rouge prénommé Auguste et de son anniversaire prochain. Peut-être aura-t-il un second poisson rouge pour tenir compagnie à Auguste... La guerre prend néanmoins de plus en plus de place dans sa vie, même s'il ne parvient pas encore réellement à comprendre sa signification. Ses mots d'enfant essaient de la cerner : 

"La guerre, ça fait marcher les Allemands dans les rues et serrer fort les mains des petits garçons." 

"La guerre, ça commence l'été et ça empêche de faire des châteaux de sable.

La guerre, ça empêche d'aller se baigner dans l'eau salée." 

Le jour de son anniversaire arrive, mais c'est aussi le jour de la tristement célèbre rafle du Vel'd'hiv'... L'humour et l'innocence de Max atténuent l'horreur de la situation. La naïveté juvénile de Max et l'amour de ses parents permettent de le tenir à l'écart et de le préserver. Pas de pathos inutile pour évoquer cette période noire de l'histoire, tout est savamment dosé. 

En toile de fond, les sujets délicats de cette période sombre sont évoqués : le couvre-feu, les cartes d'alimentation, l'étoile juive, la rafle, puis Drancy. Max ressent alors la peur des grands.

"Et quand les grands ont peur, c'est comme une couverture toute râpée par laquelle passe le jour : ça ne protège plus de rien."

En fin de volume, un dossier explicatif présente une brève chronologie de la seconde guerre mondiale, et quelques pages pour mieux comprendre : l'antisémitisme et l'extermination des Juifs, la rafle du Vel' d'hiv', les camps, les cartes et tickets de rationnement, la résistance française, le Lutétia...

Pour parfaire le tout, la couverture de Tom Haugomat rend parfaitement le contraste entre l'ombre de la guerre et l'innocence du jeune Max.

Une réussite !

L'avis de Romain, 9 ans :

♥♥♥

J'ai aimé ce livre. C'est un livre bien, avec des poissons. C'est un petit peu drôle. Je l'ai lu rapidement. Par contre je n'avais pas bien compris la fin. Je n'ai pas non plus compris le dossier.

Ma conclusion :

La lecture nécessite bien sûr une explication, un éclaircissement, qui est aussi une bonne façon de partager avec nos enfants des questions difficiles de notre histoire.

Présentation :

Nathan

Site de Sophie Adriansen 

Vous aimerez aussi :

Dans la même collection : La trompette d'Alésia de Catherine Cuenca et illustré par Gilles Scheid, Le sang du serpent à plumes de Laurence Schaack, illustré par Julia Wanters

Du même auteur : en jeunesse : J’ai passé l’âge de la colo ! (Volpilière), Le souffle de l’ange(Nathan) et Drôles de familles ! (Nathan).

en adulte : Je vous emmène au bout de la ligne ;  Quand nous serons frère et sœur Grace Kelly 

 

D'autres avis :

 Mya’s books ;  LivresAdos ; Onirik ; Entre les pages

 

Merci à Sophie et à l'éditeur !

 

Max et les poissons, Sophie Adriansen, Illustrations de Tom Haugomat, Nathan, 2015, 64 p., 5 euros

Dès 9 ans, adapté au programme scolaire.

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Voyage au pays des arbres de JMG LE CLEZIO

Publié le par Hélène

                                          

♥ ♥ ♥ ♥ 

"Les arbres ne sont pas immobiles"

 

Mon avis :

Un petit garçon s'ennuie et rêve de voyager. Il part alors se promener dans la forêt. Tout un monde s'ouvre alors à lui, il observe les arbres, les voit bouger, et même parler ! Il découvre la particularités de chaque arbre  : le chêne qui est sérieux, bouleau qui ne pense qu'à s'amuser, le vieil érable qui raconte son histoire, les sapins taciturnes... 

Il les écoute parler de "la pluie et du beau temps, des orages, de dernières nouvelles qui viennent de l'autre bout de la forêt."

Rejoignant leur monde onirique, il danse une folle farandole à leurs côtés, rompant ainsi sa solitude et son ennui.

Voyage au pays des arbres de JMG LE CLEZIO

A la fin de la journée, les arbres veillent sur l'enfant qui s'endort, heureux de sa journée.

Ce court roman destiné au 8-10 ans est une invitation à la rêverie née de l'ennui. Il prouve combien il est important pour l'enfant de s'ennuyer pour ouvrir son imagination au monde qui l'entoure :  le petit garçon comprend ainsi qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des ailes ou des nageoires pour voyager...

 Les illustrations fines sont en harmonie avec le thème, sous la plume de Henri Galeron les arbres prennent vie.

Un beau voyage au coeur de la forêt...

Présentation de l'éditeur :

Gallimard

Vous aimerez aussi : 

GIONO L'homme qui plantait des arbres

 

 Voyage au pays des arbres, JMG LE CLEZIO, illustré par Henri Galeron, Gallimard, Folio cadet, première parution en 1978, 6 euros

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Kiffe kiffe demain de Faïza GUENE

Publié le par Hélène

                                            Kiffe_kiffe_demain.jpg

♥ ♥

L’auteur :

 Faïza Guène est une romancière et réalisatrice.

Française d'origine algérienne, elle est la cadette d'une famille de trois enfants. Elle a grandi et vit dans la cité des Courtillières à Pantin.

Au collège, elle participe aux ateliers de lecture et doit réaliser pour le journal de l'établissement un reportage sur l'association " Les engraineurs " qui propose aux jeunes du quartier un atelier d'écriture cinématographique. Faïza Guène n'a jamais quitté l'association depuis ce reportage. Grâce à l'association, elle réalise en 2002, son premier court-métrage, RTT qui raconte l'histoire de Zohra, mère célibataire joué par Mme Guène. Le film remporte trois prix dans les festivals. Cinq courts-métrages suivront et un documentaire sur le 17 octobre 1961. 

Son premier roman, Kiffe kiffe demain, a été l'une des meilleures ventes de l'année 2004. Elle publie en 2006 Du rêve pour les oufs, puis, en 2008, Les gens du Balto, aux éditions Hachette Littératures.

 

L’histoire :

Doria a 15 ans, un sens aigu de la vanne, une connaissance encyclopédique de la télé, et des rêves qui la réveillent. Elle vit seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan depuis que son père est parti un matin dans un taxi gris trouver au Maroc une femme plus jeune et plus féconde. Ça, chez Doria, ça s'appelle le mektoub, le destin : " Ça veut dire que quoi que tu fasses, tu te feras toujours couiller. " Alors autant ne pas trop penser à l'avenir et profiter du présent avec ceux qui l'aiment ou font semblant. Sa mère d'abord, femme de ménage dans un Formule 1 de Bagnolet et soleil dans sa vie. Son pote Hamoudi, un grand de la cité qui l'a connue alors qu'elle était " haute comme une barrette de shit ". Mme Burlaud, sa psychologue, qui met des porte-jarretelles et sent le Parapoux. Les assistantes sociales de la mairie qui défilent chez elle toujours parfaitement manucurées. Nabil le nul qui lui donne des cours particuliers et en profite pour lui voler son premier baiser. Ou encore Aziz, l'épicier du Sidi Mohamed Market avec qui Doria essaie en vain de caser sa mère. Il se mariera sans les inviter ? Peu importe, " Maman et moi on s'en fout de pas faire partie de la jet-set ". Kiffe kiffe demain est d'abord une voix, celle d'une enfant des quartiers. Un roman plein de sève et d'humour.

 

Ce que j’ai aimé :

Doria, jeune fille appartenant à la deuxième génération d’émigrés algériens en frace, nous raconte son quotidien dans la cité de Livry Gargan. Elle nous offre ainsi un point de vue de l’intérieur des banlieues. Avec beaucoup de recul et d’humour elle évoque sa mère illetrée, son père qui a déserté le foyer familial, les assistantes sociales qui défilent, sa psychologue, ses amis, Hamoudi, Nabil qui lui donne des cours particuliers…

Son récit est dynamique et drôle là où il pourrait être déprimant, Doria portant un regard empli de tendresse et d’optimisme pour sa cité. Elle n’occulte pas ses dérives, la détresse des femmes, la délinquance des jeunes, la prison pour certains, les trafics en tous genre,  les vols, l’argent qui manque sans cesse et oblige à s’habiller au secours populaire ou desna les vide greniers…

« L’avenir ça nous inquiète mais ça ne devrait pas, parce que si ça se trouve, on en a même pas. On peut mourir dans dix jours, demain ou tout à l’heure, là, juste après. » (p. 22)

Alors bien sûr, Doria s’interroge sur son avenir, comme tous les jeunes de son âge :

« Le problème, c’est qu’en cours, je suis nulle. Je touche la moyenne juste en arts plastiques. C’est déjà ça mais je crois que pour mon avenir, coller des feuilles mortes sur du papier canson, ça va pas trop m’aider. » (p. 24)

Leurs rêves sont à leur image, simples et baignant dans leur univers comme pour Nabil qui rêve de participer au Bigdil et de gagner la voiture.

« C’est peut-être ça la solution : garder toujours un petit espoir et ne plus avoir peur de perdre. » (p. 130)

Mais cette vie de bric et de broc est éclairée par une tendresse infinie pour sa mère et pour son monde. L’humour, l’espoir illumine le récit.

 

Premières phrases :

 « C’est lundi et comme tous les lundis, je suis allée chez Mme Burlaud. Mme Burlaud, elle est vieille, elle est moche et elle sent le Parapoux. Elle est inoffensive mais quelquefois, elle m’inquiète vraiment. Aujourd’hui, elle m’a sorti de son tiroir du bas une collection d’images bizarres, des grosses taches qui ressemblaient à du vomi séché. Elle m’a demandé à quoi ça me faisait penser. Je lui ai dit et elle m’a fixée de ses yeux globuleux en remuant la tête comme les petits chiens mécaniques à l’arrière des voitures. »

 

Kiffe kiffe demain, Faïza Guène, Le libre de poche ; 2004 ; 5 euros

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

Niak de Carl HIAASEN

Publié le par Hélène

                                    niak.jpg

♥ ♥

 

L’auteur :

 Carl Hiaasen écrit sur la Floride depuis que son père lui a offert sa première machine à écrire pour ses six ans. A l'époque, il s'agissait d'articles tapés avec deux doigts sur les parties de ballon ou les matches de softball de son quartier, qu'il distribuait ensuite à ses amis. Aujourd'hui, Carl Hiaasen, éditorialiste au Miami Herald, est l'auteur de nombreux romans à succès. (Source : Ricochet jeunes)

 

L’histoire :

 Derek Blair, l'animateur vedette de l'émission «Expédition Survie!», se fait mordre par : un alligator, une tortue serpentine, deux serpents, une chauve-souris et piquer par deux mille moustiques... avant de disparaitre dans les Everglades. L'intrépide Wahoo et son amie Anguille parviendront-ils à retrouver le pseudo-aventurier avant que la nature de Floride ne reprenne définitivement ses droits? Carl Hiaasen imagine dans cette nouvelle aventure la plus délirante des émissions de télé-réalité. Une comédie écologique et mordante! De 10 à 15 ans.

 

Mon avis :

 Wahoo est un jeune garçon qui vit dans les Everglades, région du sud de la Floride. Son père dresse des animaux sauvages qu’il loue ensuite pour des films ou des émissions. Parmi les animaux dont ils s’occupent, des serpents, des perroquets, des rats, souris, singes, et alligators. Derek Blair, animateur de l’émission de télé-réalité Expédition Survie fait ainsi appel à eux pour monter une émission dans les Everglades. Mais la personnalité et les idées loufoques de l’animateur vedette vont considérablement compliquer la tâche de Wahoo et de son père.

Je n’ai malheureusement pas retrouvé l’esprit déjanté de Hiaasen dans ce roman jeunesse, j’ai trouvé l’ensemble laborieux, poussif, les blagues ou situations m’arrachant à grand peine un sourire…

Bien sûr le ton est alerte et dynamique et les thèmes abordés le sont avec intelligence : ainsi la télé-réalité en prend pour son grade, truquée de A à Z, des problèmes familiaux complexes comme la violence parentale, l’alcoolisme sont abordés avec tact… Le jeune Wahoo est un jeune homme courageux auquel pourront facilement s’identifier les jeunes lecteurs.

Il n’en reste pas moins que les romans policiers pour adulte de l’auteur sont largement au-dessus de cet opus jeunesse ! Une déception.

 alligator-everglades.jpg

 

Premières phrases :

 « Mickey Cray était au chômage depuis qu’un iguane mort lui était tombé sur le crâne du haut d’un palmier.

L’iguane, qui avait succombé à une forte gelée, raide comme un piquet, faisait trois bons kilos et demi. Le fils de Mickey avait pesé la reptile sans vie sur une balance numérique, avant de le stocker dans la glacière avec les légumes pour les tortues, derrière le garage. »

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur :

Jeunesse : Chouette

Adulte :  Cousu main de Carl HIAASEN

Autre :  Jeunesse Roman

 

D’autres avis :

 Lecture que j'ai le plaisir de partager avec Jérôme.

 

Niak, Carl Hiaasen, traduit de l’anglais par Yves Sarda, Gallimard jeunesse, roman junior à partir de 10 ans, 294 p., 2013, 13.50 euros

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>