Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

197 articles avec litterature amerique du nord

Une illusion d'optique de Louise PENNY

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Clara Morrow connait enfin son heure de gloire : le musée d'art contemporain de Montréal expose ses tableaux. Le soir du vernissage, l'artiste, qui a bientôt soixante ans, peine à réaliser sa chance. Malheureusement sa choix sera de courte durée : le lendemain du vernissage et de la soirée donnée dans le village, un corps est retrouvé dans son jardin. La victime est de surcroit une de ses anciennes amies, connue pour ses critiques d'art virulentes. L'inspecteur chef Gamache retourne donc à Three Pines avec son adjoint Beauvoir pour enquêter.

Cet opus très réussi des aventures de Gamache nous plonge dans le monde de l'art et ses ramifications : les marchands d'art avides de pouvoir et d'argent, la jalousie des autres artistes, les critiques qui peuvent interrompre une carrière en quelques mots, la beauté toute relative, liée quelquefois aux détails... Autant de pistes passionnantes que viennent densifier des considérations plus générales sur l'humain et ses travers : comment pardonner, est-il possible d'espérer que les humains puissent changer, s'améliorer ? Le petit monde de Three Pines évolue, encore marqué par les drames précédents (il est d'ailleurs préférable de lire cette série dans l'ordre pour en comprendre toutes les subtilités). La tragédie subie par Gamache et Beauvoir, notamment, continue d'influer sur leurs destins.

De nombreuses questions restent en suspens à la fin du tome, si bien que je n'ai qu'une hâte : lire le suivant !

 

Présentation de l'éditeur : Actes sud

Du même auteurNature morte ♥ ♥ ♥  ; Le mois le plus cruel ♥ ♥   ; Défense de tuer ♥ ♥ ♥ ♥ ; Révélation brutale ♥ ♥ ♥ ; Enterrez vos morts ♥ ♥ ♥ ♥ 

La série dans l'ordre :

  1. Nature morte
  2. Sous la glace
  3. Le Mois le plus cruel
  4. Défense de tuer
  5. Révélation brutale
  6. Enterrez vos morts
  7. Illusion de lumière
  8. Le Beau Mystère
  9. La Faille en toute chose
  10. Un long retour
  11. La Nature de la bête
  12. Un outrage mortel
  13. Maisons de verre
  14. Au royaume des aveugles
  15. A better man

 

Partager cet article

Repost0

La soeur de Judith de Lise TREMBLAY

Publié le par Hélène

♥ ♥

Lors de cet été dans les années 70, à Chicoutimi-Nord, la narratrice passe son temps aux côtés de sa meilleure amie Judith. Elles observent avec envie la sœur de Judith, Claire, la plus belle fille de la ville qui participe à un concours pour devenir la danseuse d'un chanteur à la mode. Le passage à l’adolescence se fait doucement, entre un père absent et une mère qui "explose" souvent au moindre prétexte, des voisins qui eux aussi connaissent les aléas de la vie. L'été s'écoule, Judith s'éloigne, et les pages se tournent sur une nouvelle époque, vers le secondaire pour la narratrice, vers plus de modernité pour l'époque ...

Ce que j'ai moins aimé : Il s'agit d'une tranche de vie assez banale, somme toute, avec un style tout aussi basique...

Bilan : Ce n'est pas une grande découverte...

 

Présentation de l'éditeur : Les éditions du Boréal 

D'autres avis : Karine ;

 

Partager cet article

Repost0

Au péril de la mer de Dominique FORTIER

Publié le par Hélène

Le récit entremêle plusieurs époques : au XVème siècle, un peintre trouve refuge entre les murs de l'abbaye du Mont Saint Michel : hanté par la disparition de la femme qu'il aimait, il se réconforte dans ce lieu hors du commun connu aux belles heures de sa bibliothèque, comme la Cité des livres.

A notre époque, cinq cent ans plus tard, une romancière s'intéresse au peintre tout en racontant sa propre expérience de mère.

Si j'ai été intéressée par l'histoire fascinante du Mont, les digressions de la romancière m'ont lassée, entrecoupant le récit inutilement. De plus, lesdites digressions ne sont pas passionnantes, se bornant souvent à des considérations banales sur la maternité et sur le beau trésor qu'est sa fille ! Quand elles se veulent érudites, autour par exemple de l'étymologie d'un mot, elles ont eu tendance à m'endormir.

 

Présentation de l'éditeur : Les Escales

 

Partager cet article

Repost0

Los Angelès de Emma CLINE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Alice est vendeuse dans un magasin de vêtements, mais, comme la moitié des filles de Los Angelès, elle rêve de devenir actrice et de briller en haut de l'affiche. Sa mère se lasse de ses insuccès et décide de ne plus payer les cours de théâtre de sa fille. Alice se tourne alors vers sa jeune collègue Oona, qui, pour arrondir ses fins de mois, offre ses petites culottes à des hommes demandeurs par le biais d'Internet. Prête à tout pour continuer à croire à ses rêves, la jeune Alice se persuade qu'elle ne court pas grand risque...

Quel plaisir de retrouver la plume percutante d'Emma Cline ! Elle nous présente encore ici un portrait acide de cette jeunesse fascinée par la gloire et ne voyant que les strass pour s'extraire d'un quotidien somme toute sordide. Courte et efficace, cette nouvelle reprend les thèmes chers à l'auteure : cette jeunesse désenchantée, seule, perdant ses repères au fil du temps et de l'ennui, thèmes déjà omniprésents dans son magnifique roman The Girls.
 

Présentation de l'éditeur : Editions de la Table Ronde

Présentation de la collection la Non Pareille : Editions La Table Ronde

Du même auteur : The Girls ( à lire !)

A lire aussi sur le blog : Rencontre avec Emma Cline

Partager cet article

Repost0

L'âge de l'innocence de Edith WHARTON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Alors que Newland Archer s'apprête à se marier avec la sage May Welland, il rencontre la cousine de May, la comtesse Olenska, qui désire divorcer, ce que le clan familial et social des années 1880 refuse d'accepter. Face à cette jeune femme libre et sincère aux goûts artistiques et esthétiques affirmés, Newland est désarçonné et conquis malgré lui. Mais dans cette société pétrie de convenances, dans ce monde de principes dans lequel l'individu se heurte à la société, n'est pas libre qui veut.

La peinture acerbe du milieu américain de l'époque met en valeur l'aliénation du milieu social, une émancipation impossible. En ce sens, ce roman ne peut être que celui de la perte, et chaque personnage est voué à la frustration d'une passion inassouvie. Plus profondément, le véritable moi se trouve rapidement perdu dans la forme imprimée par la tradition et l'éducation, au point que l'identité même de l'individu disparaît, lissée, modelée par le milieu.

Par sa construction implacable, sa parfaite maitrise de la psychologie, et sa peinture sans concessions de la haute société new-yorkaise de cette fin du XIXème, L'âge de l'innocence est un grand roman qui bénéficie aujourd'hui d'une nouvelle traduction parfaitement maîtrisée.

 

Présentation de l'éditeur : Les Belles lettres

Du même auteur : Chez les heureux du monde 

Merci à Babélio pour cette belle découverte !

Partager cet article

Repost0

Nos premiers jours de Jane SMILEY

Publié le par Hélène

♥ ♥

Walter et Rosanna Langdon s'installent sur les terres de l'Iowa pour posséder leur propre ferme et bâtir une famille. Nous sommes en 1920 et nous allons suivre cette famille jusqu'en 1953, à raison d'une année par chapitre. Les enfants naissent et grandissent, la ferme se développe...

 Ce que j'ai moins aimé : c'est un roman très lent, et je dois avouer que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages.

Bilan : il s'agit du premier volet d'une grande saga familiale "Un siècle américain" qui comportera trois tomes. Si vous êtes patients, prêts à vous laisser porter par la lenteur du roman, tentez-le, je pense que je n'étais pas dans de bonnes dispositions, pour la rapidité de la rentrée, cela ne convenait pas.

 

Présentation de l'éditeur : Rivages

D'autres avis : J'ai été convaincue par Télérama mais j'ai lu ensuite de nombreux avis contrastés sur Babélio ; et des avis positifs chez  Papillon ; Chinook ; Keisha ; Clara ; Cathulu ; Kathel 

A vous de vous faire votre idée !

Partager cet article

Repost0

Starlight de Richard WAGAMESE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Quand Franklin Starlight, le héros désormais adulte des Étoiles s’éteignent à l’aube, ne s’occupe pas de sa ferme, il part photographier la vie sauvage au cœur de l’Ouest canadien. Mais son existence change lorsqu’il recueille sous son toit Emmy et sa fillette Winnie, en fuite, ayant laissé derrière elles un monde sinistré. Pour les réconcilier avec elles-mêmes et avec la vie, Starlight emmène bientôt les deux fugitives dans la nature. Il leur apprend à la parcourir, à la ressentir, à y vivre, pour trouver un lieu dans lequel lâcher prise, un endroit qui s'installera durablement en elles et vers lequel elles pourront se diriger à n'importe quel moment. Car Cadotte, l'ancien compagnon alcoolique d'Emmy, rôde autour d'elles, prêt à se venger.

Starlight est un personnage apaisant, un être rare, de ceux qui caressent les cerfs et se fondent dans la nature, avec un profond respect pour elle et ses habitants. Il saisit la beauté brute à travers ses photographies, et sait aussi sonder les âmes humaines pour y puiser cette beauté naturelle invisible quelquefois. Il est cet être bienveillant capable d'entraide, d'une humanité profonde, et d'un amour inconditionnel qui met en confiance et permet à l'humain ou l'animal de donner le meilleur de lui même. S'il guide ses deux protégées vers la lumière, il permet aussi au lecteur de panser ses plaies et de garder espoir en l'homme.

Ce magnifique roman est paru à titre posthume en anglais en 2018, il est malheureusement resté inachevé, mais la postface donne des réponses sur la fin souhaitée par l'auteur.

Ne passez pas à côté !

 

Présentation de l'éditeur : Zoé éditeur

Du même auteur : Les étoiles s'éteignent à l'aube 

 

Partager cet article

Repost0

Des souris et des hommes de John STEINBECK

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Courant de ferme en ferme à la recherche d'un travail saisonnier dans les ranchs, Georges et Lennie arrivent dans le ranch de Curley à Soledad, en Californie. Leur but est de mettre de l'argent de côté pour ensuite acheter leur propre exploitation pour y vivre "comme des rentiers". Mais « The best laid schemes o'mice an'men gang aft a-Gley » (« Les plans les mieux conçus des souris et des hommes souvent ne se réalisent pas ») comme le dit Robert Burns dont s'inspire le titre du roman...

Dans ce classique américain des années 30, Steinbeck reprend les fondements du mythe américain et notamment cet idéal de tout un chacun de posséder sa propre ferme pour construire son avenir à la seule force de sa volonté. Tous ont un rêve en tête : George rêve de son ranch, Lennie de petits lapins qu'il pourrait caresser, la femme de Curley d'Hollywood. Souvent seuls, malmenés par la vie, cette échappée bienheureuse s'avère nécessaire. De leur côté, Georges et Lennie ont rompu cette solitude en s'attachant l'un à l'autre dés l'enfance, ils s'entraident, mais Lennie s'avère être l'"incarnation des désirs informulés et puissants de tous les hommes.", et ne se rendant pas compte de sa force, sa passion pour la douceur risque de lui être fatale...

Steinbeck s'est inspiré du modèle théâtral pour écrire son roman avec une prédominance pour les dialogues et des descriptions qui ressemblent à des didascalies. De fait, le rythme est rapide, la lecture fluide, impactant davantage le propos et rendant cette œuvre, devenue un classique incontournable de la littérature américaine, inoubliable !

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Du même auteur : La perle 

Partager cet article

Repost0

Au loin de Hernan DIAZ

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

En 1850, Hakan Söderström et son frère entreprennent un voyage pour quitter le Suède pour l'eldorado des Etats-Unis. Au moment de changer de bateau en Angleterre, Hakan perd dans la foule son frère Linus. Il continue sa route vers New-York, persuadé qu'il le retrouvera là-bas, seulement c'est en Californie qu'il arrive, non à New-York. Son seul objectif sera alors de retrouver ce frère chéri. Sans argent, il entreprend donc la traversée du pays à pied, croisant la route de personnages hors normes : une tenancière de saloon assez toxique, des chercheurs d'or enfiévrés, un naturaliste original qui éveillera son esprit, des fanatiques religieux, des migrants, des arnaqueurs professionnels, des criminels, des vrais Indiens et des faux Indiens...

Dans ce premier roman l'auteur prend à revers le mythe américain : son héros est un être vierge, sans attaches, sans le sou, entièrement tendu vers la quête de son frère. Les codes du western sont subvertis, les attentes du lecteur sont sans cesse renversées, l'amenant à remettre en question ces mythes imposés par l'histoire. 

Mais ce road-movie se transforme aussi peu à peu en une belle réflexion sur la solitude et l'introspection à travers ce personnage atypique, colosse aux fragilités émouvantes.

Un roman riche et fascinant !

 

Présentation de l'éditeur : 10/18 Parution aujourd'hui

 

D'autres avis : Kathel ; Yann ; Chinouk ;

 

Partager cet article

Repost0

Vinegar girl de Anne TYLER

Publié le par Hélène

♥ ♥

Kate vit avec son père le professeur Battista et sa jeune soeur de 15 ans dont elle surveille de près les fréquentations. A trente ans, elle travaille dans une école et ne songe pas à se marier. Et pourtant son père va lui faire une étrange proposition : étant donné que son assistant Pyotr, de nationalité russe, a un visa qui expire, pourquoi ne pas se marier avec lui pour qu'il puisse rester aux Etats-Unis et continuer les recherches amorcées par le professeur ?

Ce que j'ai aimé :

- Les personnages sont bien campés.

- Les thèmes sont plus profonds qu'au premier abord, à travers ces personnages décalés, la romancière mentionne le monde de l'éducation, l'hypocrisie généralisée, le célibat, l'égoïsme paternel ou encore les difficultés rencontrées par les étrangers.

- L'analyse des liens familiaux reste fine.

Ce que j'ai moins aimé :

- Je ne pense pas qu'il me laissera un souvenir durable, d'apparence trop léger pour cela.

Bilan :

Plaisant, frais, parfait pour l'été.

 

Présentation de l'éditeur : 10/18

D'autres avis : Télérama

Du même auteur : La danse du temps

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>